Autonomie et valorisation de produits de qualité différenciée

Élément
Ancre pour page projet
Texte

Le territoire du GAL est caractérisé par une présence très marquée de l’agriculture avec près de 60% de la surface totale des quatre communes consacrés à cette activité. 

L’élevage bovin, laitier ou viandeux, est également bien développé, avec une forte présence du Blanc-Bleu. Les superficies agricoles sont consacrées aux prairies, à la production de fourrages, aux cultures et en petite partie aux betteraves, colza et pommes de terre.

Si elle reste encore une activité majoritairement familiale, l’agriculture est menacée par plusieurs facteurs. De manière générale, la surface agricole utile est en diminution, de même que le nombre d’exploitations. La majorité de celles-ci n’ont pas de successeur connu. Une des grandes menaces qui pèse sur notre agriculture locale est la disparition progressive des exploitations familiales au profit des grosses exploitations. Ces grosses exploitations ont un impact négatif sur le territoire : absence de plus-value locale, production de « mal bouffe », impacts négatifs du point de vue visuel, paysager et environnemental.  De plus, l’augmentation du prix du terrain à l’hectare rend impossible l’accès aux « petits » agriculteurs locaux.
On compte également dans le contexte économique aujourd’hui une extrême volatilité des prix des matières premières. L’arrivée massive de la spéculation boursière sur ces matières premières n’a fait qu’accroître l’amplitude des variations.

Au vu de ces éléments, il est important de travailler sur des schémas destinés à améliorer la rentabilité des exploitations en permettant aux agriculteurs de maîtriser d’une part les coûts, en les rendant moins dépendants des fluctuations du marché des aliments ; et d’autre part les rentrées, en soutenant des filières qui garantissent un « prix juste ».  

Image
Thumbnail
Ancre pour page projet
Texte

Volet 1 : Autonomie alimentaire locale

Au niveau de l’exploitation (intra-exploitation agricole)

  • Expérimentation (détermination d’un protocole)
  • Information (visites, conférences, communication aux agriculteurs)
  • Accompagnement des agriculteurs volontaires (audit, mise en place d’essais, études         spécifiques)

Au niveau du territoire (inter exploitations agricoles)

  • État des lieux du potentiel d’échange
  • Encourager les collaborations (sensibiliser, soutenir, accompagner)

Volet 2 : Production d’un lait de qualité différenciée pour la transformation

Etudier l’impact de l’alimentation du bétail sur la fabrication du fromage:

  • produire un lait durable de vaches nourries à partir de produits de la  ferme (essais de         modification des rations)
  • valoriser, rentabiliser un tel lait (essais de transformation du lait)
  • mettre au point des produits spécifiques (analyses) 

Texte

Chargée de mission :

Nina LEGROS

0486/527455

nina@condroz-famenne.be

Ancre pour page projet
Texte

Encourager l’autonomie alimentaire locale (au sein des exploitations ou au sein d’une région) en maximisant l’impact économique et environnemental grâce à la valorisation de la production de qualité différenciée et l’optimalisation des directives de la nouvelle PAC (Surfaces d’Intérêt Ecologique et Mesures Agro-Environnementales).

Image
Thumbnail
Ancre pour page projet
Texte

  • Ecole Provinciale d’Agronomie et des Sciences de Ciney (EPASC) et sa ferme didactique.
  • Agriculteurs, éleveurs du territoire.
  • OPA, APPO, Fourrages Mieux, CePiCOP, faculté vétérinaire de Liège…

Ancre pour page projet
Vidéo
Vidéo